L'Art nouveau:le reste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Art nouveau:le reste

Message  Marjolaine le Mer 11 Mai - 22:23

(Et désolé pour les fautes d'orthographe)


I

B)Des points commun et des différences



Chaque pays à ses particularités qui viennent enrichir le style.


→Mais malgré ces particularités régionales, on constate une certaine tendance à la simplification des lignes et des formes, et la récurrence de certains motifs, tel que les motifs floraux.
Le style Art nouveau se caractérise par la présence de rythmes, couleurs, ornementations, inspirés des arbres, des fleurs, des insectes, des animaux, et qui introduisent du sensible dans le décor quotidien.
Ex: Mucha
- on observe lignes sinueuses+ décors floraux


L'Art nouveau se développe différemment dans plusieurs foyers en Europe:

A Vienne:
La Sécession,mouvement ainsi nommé en raison de sa rupture avec la Künstlerhaus conservatrice et provinciale qui avait jusqu’alors dominé la vie artistique viennoise.
Artistes:Joseph Hoffmann, Gustav Klimt, Otto Wagner, Joseph Olbrich,
Ces artistes exposent dans le palais de la sécession.
La revue la plus représentative et l’organe officiel de la Sécession viennoise est Ver Sacrum fondée en 1897. Sa publication s’arrête en 1903.


--En Espagne, à Barcelone: présence du Style mauresque (héritage de 8 siècle de présence arabe: mélange d'art chrétien et musulman).

L'Art nouveau en Espagne est appelé Modernismo:Le modernisme est un style urbain et bourgeois qui s'oppose à l’architecture industrielle de la première moitié du XIXe siècle(simplicité et la rigueur géométrique) . Une de ses particularités, par rapport à l'Art nouveau, réside dans l'intégration d'éléments gothiques typiques de la tradition artistique catalane. Il en résulte souvent un style foisonnant très chargé.
Principal représentant du Modernismo:Antoni Gaudi i Cornet.
Ex: basilique de la Sagrada Familia, (inachevée car ses travaux sont exclusivement financés grâce à l’aumône) 1882-1926.
La Casa Batlló (1904-1906): la maison présente sur sa façade polychrome et ondulante, une allégorie de saint Georges tuant le dragon. Elle est connue à Barcelone sous le nom de Casa de los huesos (Maison des os à cause de le forme des balcons).

La Belgique: réaction par rapport aux styles architecturaux du XIXe siècle qui se contentaient de copier le passé

Ex: L'hôtel Tassel, construit de 1892 à 1893 par Victor Horta à Bruxelles marque le début de l'art nouveau en Belgique. Elle reste une œuvre phare car elle était la première à entièrement casser l'agencement classique des pièces dans les demeures bruxelloises.( Dans cet agencement, la porte d'entrée se trouve toujours au côté de la façade et se prolonge à l'intérieur par un long couloir latéral. Celui-ci permet alors d'entrer dans les trois pièces qui se suivent en enfilade: le salon côté rue, la salle à manger au milieu et la véranda côté jardin.) En conséquence, la salle à manger était souvent très sombre. Victor Horta installe un puit de lumière en plaçant l'entrée au milieu de la façade. On observe un mélange harmonieux de pierre blanche et de métal. La pierre est préférée à la brique parce qu'elle permet d'animer la façade de courbes.

L'architecture sinueuse d'Horta cohabite avec le style plus géométrique de Paul Hankar.
Ex:Hôtel Ciamberlani (1897) à Ixelles .


II

B)La réception

●Cette nouveauté ne fut pas toujours bien accueilli: On a parlé de « style nouille »  «Style tiges »,
Goncourt dit: « rigides feuilles de tôles », « couleur caca d'oie », « bleu pisseu », les meubles Art nouveau évoquent pour lui « le lavabo d'un dentiste des environ de la morgue » ,

L'Art nouveau pose le problème du « bon goût ». En effet, il marque une rupture avec le goût de l'époque.
Exemple: le mobilier. Avant la Belle Époque, le mobilier est encore très marqué par ce que l'on appelle le « style époque »
-L'Art nouveau cherche à se libérer de l'éclectisme alors à la mode en recourant à des formes claires.

-pb: souvent trop chargé: critiqué car serait « purement ornemental », sans fond, juste décoratif, et donc inutile(d'un point de vue artistique).

●L'émergence de nouveaux vecteurs qui aide également à sa diffusion.

-On assiste à un véritable essor des arts graphiques, qui permet à la publicité de se développer.
Exemple: Toulouse Lautrec, divan japonais, 1893
La principale revue A.n, Die Jugend (La Jeunesse) (1896) prône les nouvelles idées sur l'architecture, le dessin et la décoration. Le nom « Jugendstil » vient de cette revue.
-Les expos universelles:
1889:Paris: édification de la tour Eiffel pour servir d'entrée monumentale à l'exposition.
1897:Bruxelles-tervueren: consécration officiel de l'A.n en Belgique.
1900:Paris: construction du grand et du petit palais. Triomphe de l'art 1900.Apogée de Gallé. (en marge expos Rodin)
-Le développement de certain magasins tels que celui fondé par William Morris en 1861 ( magasin de meubles et d'accessoires) ou le Magasin Liberty, fondé par Arthur Liberty. Le magasin ouvri en 1875 et vendait des objets décoratifs, des tissus d'ameublement et des objets d'art Japonais et Asiatiques. Puis Liberty décida de se tourner vers des manufactures, fabricants et teinturiers Anglais pour expérimenter la production de tissus en style "Asiatique", puis il s'étend à l'argenterie. En 1899 est lancé la série Cymric(=gallois), dessiné par Archiblad Knox (→inscription de l'art celte dans des contours nets et fonctionnels.) Liberty fait preuve d'un esprit d'innovation en embauchant de jeunes artisans Art nouveau.
-Salon de la libre esthétique belge: les artistes se réunissent entre eux chaque années entre 1893 1914. Au départ le salon étaient réservé aux impressionnistes puis il s'ouvre aux arts décoratifs.
Les arts décoratifs, considérés comme « mineurs », prennent de l'importance.






C)La place de l'individu et l'image de la femme

Thème très présent dans l'art nouveau:

●L'esthétique de l'art nouveau est en elle même très féminine:
- de par les matériaux délicats employés( verre, émail, porcelaine, corne, bois d'arbres fruitier)
-de par ses silhouettes gracieuses tout en courbe

●On observe une distorsion des canons classiques, qui se diversifient.
Les artistes nous présentent des femmes vénéneuses, dangereuses, incarnations du vice, même si cela n'est pas nouveau dans l'histoire de l'art.
Des personnages tels que Salomé ou Judith sont à cette période fréquemment représentés.

Ex: -Salomé de Franz Von Stuck, 1906, Städtische Galerie à Lenbachhaus
-Salomé d'Oscar Wilde Illustré par Beardsley
-Judith de Klimt,1909,Galleria d'Arte Moderna, Venise
et Judith et la tête d'Holoferne

L'une des affiches les plus célèbre de l'art nouveau est la publicité pour l'abscinte Robette réalisé par
Henri Privat-Livemont. Pour vendre l'alcool qui rend fou on utlise une femme qui est très représentative de l'art nouveau de par ses lignes sinueuses(notament dans les cheveux) et l'ornementation (volutes + motifs floraux).


●Le thème de la maternité revient également très souvent, mais associé à la mort:
-La madone de Munch : évoque plus la mort que la nativité, l'enfant Jésus devient un fétus mort-né.
- L'espoir de Klimt : femme enceinte, symbole de renouveau(positif) mais plongée dans un décor inquiétant.

Giovanni Segantini peint en 1897 Les mauvaises mères. Une légende bouddhique condamne les mauvaises mères à flotter sans fin, après leur mort, au dessus de champs de neige désertiques. Ce tableau est significatif d'une période qui voit naitre la psychanalyse. L'artiste, ayant perdu sa mère à l'age de 5 ans, réalise une allégorie de l'amour dénié.


●A cette époque, on constate également une multiplication de femmes zoomorphes (femmes insectes, notamment dans les bijoux), ce qui nous ramène au thème de la nature.
On rencontre également des nymphes proches de la nature ou des représentations bucoliques telle que l'étrange jardin de Jozef Mehoffer (mais toujours une peu inquiétant).
Le corps féminin lui-même devient un élément ornemental.

Cette façon de représenter la femme en tant que symbole de la beauté dans l'art décoratif s'accorde avec une volonté de démocratisation du beau.








III)

A) Un art du quotidien

On assiste à un essor des art décoratifs: selon Morris, l'art et l'artisanat sont conciliable. Les techniques et le savoir faire font que la limite entre objet du quotidien et œuvre d'art devient floue.
Ex: La fée au paon de Philippe Wolfers.

On observe en effet une réelle volonté des artistes de rendre la beauté accessible à tous. La fabrication en série semble donc être un moyen d'étendre l'Art nouveau.

-Emile Gallé + école de Nancy dessinent des objets destiné à la fabrication en série à partir de 1892 + manufacture des frère Daum.
Il est très difficile de simplifier les œuvres car leur beauté réside souvent en des lignes sinueuses et des arabesques compliquées +matériaux précieux.

Cette démarche reste plus idéologique que commerciale. Elle est initié par William Morris , mais son refus de la machine au profit du « fait main » fait que les produits restent très chers.

L'architecture facilite également la diffusion de l'art nouveau car il s'agit d'un art visible aux yeux de tous. On parle souvent de « style métro » pour le désigner, en raison des célèbres bouches de métro réalisées par Hector Guimart.
Horta aurai dit à Guimart: « Je ne prend pas les fleurs pour modèle mais leurs tiges ».



B) Un art qui reste cependant entre les main d'une élite.


En effet, l'essor de l'Art nouveau est surtout le fait de riches collectionneurs et commanditaires.

●Ex: Siegfried ("Samuel") Bing 1(838-1905)
D'abord expert en art japonais( fonde revue « le Japon artistique »), Il voyage à l'étranger afin d'approfondir ses idées sur l'art décoratif.
Il ouvre en 1895 une galerie boutique, (rue Chaussat à Paris 9e) appelée l'Art nouveau, où sont présentés objets et mobiliers de décoration (d'abord japonais, puis devient galerie d'art international).
Son objectif est de rendre accessible à tous un intérieur harmonieux et raffiné.
Eugène Gaillard, Edward Colonna et Georges de Feure, créent des ensembles décoratifs, à sa
demande, qu’il exposera dans son pavillon lors de l'Exposition universelle de 1900 (pavillon Art nouveau).
D'autres mécènes contribuent au développement de l'Art nouveau en passant des commandes aux artistes.
●Ex: l'archiduc Ernst Ludwig de Hesse
Après de nombreux voyages en Angleterre, il s'efforce de diffuser le Jugendstil en Allemagne à partir de 1899. Il nomme sept jeunes artistes(dont : Joseph Maria Olbrich, Peter Behrens, Bernhard Hoetger,...) à Darmstadt et fonde la Colonie d'artistes Mathildenhöhe. En 1901 sous sa direction, une exposition d'œuvres d'art fut mise en place à Darmstadt par les artistes de la Mathildenhöhe. Il espérait surtout que cette exposition aurait une influence dans les domaines de l'industrie, de l'artisanat et de l'art appliqué.
●Aux USA, la production et la diffusion des objets d'Art nouveau se fait par l'entreprise Tiffany & Co: Louis Comfort Tiffany (fils de Charles Lewis Tiffany )développe production bijoux +arts décoratifs.





Conclusion:
L'Art nouveau reflète la société de son époque, son foisonnement, et sa diversité. Il accompagne un changement dans l'art. Pour la 1ère fois les artistes se dégagent des règles académiques.
On observe bel et bien un un style Art nouveau mais il prend de multiples visages.
Néanmoins l'A.n ne se diffuse pas partout de façon égale. L'Italie par exemple à beaucoup plus de mal à se défaire de la tradition( éclectisme, classique, baroque et rennaissance néo-gothique= héritage artistique (trop)imposant) et l'arte floreale à donc beaucoup de mal à s'implanter.
Suisse:art sapin, s'inspire des sapins sur les montagnes. (peut être parce que pas de tension?)

=>Pour rester dans le thème de la rupture avec le conformisme.
En 1966, apparaissent à San Francisco les premières affiches psychédéliques. Elles intègrent avec une fulgurance étonnante toutes les inventions de l'Art Nouveau dans le domaine des signes et des images et s'approprient certains thèmes visuels tels que la chevelure, le paon, …

Le style art nouveau(typographie, arabesques, stylisation ...) c'est alors détaché de son contexte historique pour devenir universel.

Wes Wilson(1937-) :représentant majeur de l'affiche de concert de rock des années 60. Il s'amuse à remplir tout l'espace disponible par le lettrage en créant avec celui-ci des formes à l'aspect liquide. Cette caractéristique deviens ensuite une norme dans le domaine de l'affiche psychédélique.


-Serres d'Auteuil: jardin botanique : réaménagées par Jean-Camille Formigé entre 1895 et 1898, un lieu de production de fleurs pour les jardins de la ville de Paris, aujourd'hui menacées par extension Rolland-Garros.
avatar
Marjolaine

Messages : 2
Date d'inscription : 07/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum