Exposé Art déco 1ère partie (Alex)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Exposé Art déco 1ère partie (Alex)

Message  Hô Chi Minh le Mer 11 Mai - 21:56

I./ Origines, Influences, précurseurs
1) Le contexte historique
Belle Epoque :
Dans l’imaginaire français, la Belle-Époque reste le temps de l'avènement de l'idéal des lumières (libéralisme et révolution de 1789) et d'un foisonnement de réalisations artistiques,et d'inventions.
L'expression la « Belle Époque », est née après la Première Guerre mondiale. C est une période historique de progrès social, économique, technologique et politique en Europe, s'étendant de la fin du XIXe siècle au début de la Première Guerre mondiale en 1914. Dans cette désignation, il y a une part de réalité (expansion, insouciance, foi dans le progrès…) et une certaine nostalgie causée par le traumatisme de la Première Guerre mondiale.
C'est durant cette période que s'est développé une vie intellectuelle artistique dense et renouvelée. Les arts décoratifs notamment ont eu beaucoup de succès. Dans l’imaginaire français, la Belle-Époque reste le temps de l'avènement de l'idéal des lumières (libéralisme et révolution de 1789) et d'un foisonnement de réalisations artistiques, et d'inventions.

Le traumatisme de la Première Guerre Mondiale
La première Guerre Mondiale ouvre une période nouvelle tant dans le domaine de la création artistique que dans celui de la production et du comportements des intellectuels. La Guerre de 14/18 a causé un traumatisme terrible au sein des populations. C'est la première fois qu'une guerre prend une telle ampleur : les dégâts sont catastrophiques et la France est décimée : 1.400.000 morts, 750.000 invalides, des pays et des économies à reconstruire. La population reste marquée par l'utilisation du gaz moutarde, par l'horreur des tranchées, et par le retour des « gueules-cassées ». Il s'ensuit donc une période d'émulation dans laquelle s'enracine l'origine des arts d'avant-garde. De plus, forte de sa victoire, la France des années 20 vit dans l'insouciance liée à une prospérité économique retrouvée. Ainsi, portés par une ivresse d'après-guerre, les français vivent une illusion d'une liberté recouvrée, incapables de considérer la situation réelle. On s'étourdit pour oublier la cauchemar de la « Der des Der ». Cette volonté d'un renouveau de la société va s'exprimer dans l'art Déco par une rigueur et un retour aux formes traditionnelles.
==> On observe que le conflit a opéré une métamorphose dans le climat artistique de la France. A l'effervescence de la Belle Époque a succédé un « rappel à l'ordre » qui va se poursuivre dans les années 20.

Le retour aux valeurs nationales
Ce rappel à l'ordre s'accompagne un peu partout d'un discours conservateur sur l'art et le retour à la « belle facture ». Pour beaucoup, il s'agit de mettre un terme à la décadence de la Belle Époque et d'opérer une régénération des arts. En France, on observe deux attitudes :
la première consiste en croire en une renaissance
la seconde condamne, en reprenant les arguments d'une droite nationaliste, l'invasion de l'art français par l'étranger.
Certains artistes sont accusés de créer des œuvres germaniques. A l'exemple de Paul Poiret.
Les ballets russes, implantés à Paris furent à l'origine d'un rejet du cosmopolitisme de la Belle Époque. Taxée d'antipatriotisme, l'avant-garde est aussi accusée d'être élitiste. Mais c'est parce qu'il est synonyme de désordre et de fantaisie que l'art moderne d'avant-guerre est le + attaqué. Il semble donc impératif de retrouver les vraies valeurs de l'art, les canons classiques du beau, de l'harmonie et la précision.
==> On observe ainsi que l'art Déco trouve son origine non seulement dans le désir de retrouver de l'ordre après les horreurs de la guerre, appuyé par un retours aux valeurs nationales, mais il s'enracine également dans une volonté de retrouver les canons de beauté et d'harmonie.
Dans la pratique, cette mutation théorique s'affirme par un retour à une pratique artistique plus réaliste.

Exemple de l'architecture
Mais « rappel à l'ordre » ne signifie pas toujours retour à des valeurs trop exclusivement nationales, pas plus qu'un repli sur un ordre passé. Par exemple, l'Esprit Nouveau, lancé par Le Corbusier et Ozenfant, en octobre 1920, prône moins une marche en arrière qu'un idéal de remise en ordre dans le domaine architectural.
Or voici bien l'art par excellence que l'architecture en cette période de reconstruction. Le critique et peintre Bissière, déclara « il serait temps de mettre de l'ordre dans ce chaos et de bâtir... »
Cependant, malgré cet appel à la nouveauté, les institutions publiques prennent peu en compte les innovations architecturales. C'est le retour au passé qui est surtout visible dans la vague de reconstruction qui s'empare de la France d'après-guerre. Et quel meilleur exemple que la ville de Brest. Cette ville quasiment entièrement détruite durant la guerre était une occasion pour les architectes de développer de nouvelles façon de bâtir. Cependant, on observe aucune innovation et cette ville fut reconstruite dans un esprit très classique. On reconstruit comme avant la guerre.

Industrialisation
Enfin, élément important pour le développement de l'art Déco, il faut rappeler que l'Europe et le monde ont connu deux grandes révolutions industrielles. La première de 1730 à 1803, se fonde sur un mouvement de concentration et de mécanisation du procès de travail et sur la généralisation de l'usage d'une source d'énergie, la vapeur. La seconde, d' environ 1860 à 1920, fait apparaître des traits nouveaux qui touchent aussi bien les domaines de progrès scientifique et technique (chimie, électricité, magnétisme) que l'organisation interne des entreprises (division accrue du travail, séparation des services). De nouvelles sources énergétiques, l'électricité et le moteur à explosion (comme mode de transformation d'un combustible -  le pétrole - en énergie), mobilisent autour d'elles la dynamique de l'innovation et les effets d'entraînement.
Ces progrès voient l'avènement d'une nouvelle société : la société industrielle. Et cette dernière facilite la culture grâce aux mutations de la société telles que le développement des loisirs et de l'éducation. Les relations entre l'art et l'industrie sont évidents. Mais l'industrie n'est pas seulement à l'origine de la production en série, elle est aussi source d'inspiration pour de nombreux artistes qui souhaitent ancrer pleinement leur oeuvre dans cette société nouvelle. De plus le premier principe de l'art déco est « l'art doit suivre la fonction. A la fin des années 20, les nouveaux moyens de productions industrielle permettaient de satisfaire cette exigence d'adéquation de la beauté à la fonction.
On observe ainsi une réconciliation entre l' art et le progrès techniques
Dès la deuxième moitié du XIXè sont conçues d'importantes expositions universelles ou nationales afin de valoriser l'art et l'industrie naissante. En 1863, la création en France de l'Union centrale des beaux-arts appliqués vise à l'organisation de manifestations destinées à « exciter l'émulation des artistes dont les travaux, tout en vulgarisant le sentiment du beau et en améliorant le goût du public, tendent à conserver à nos industries d'art, dans le monde entier, leur réelle et juste prééminence ».
C'est dans ce contexte que s'ancre le débat entre tradition et modernité car ces expositions permettent aux artistes de se montrer et d'exposer les nouvelles formes d'art qui se développent
II./ Les mouvements ayant influencé l'Art Déco + leurs apports
Influences métissées
Les sources d'inspiration et les traits distinctifs de ce style qui s'est imposé pendant un laps de temps relativement long, sont nombreux et, à l'instar de l'Art nouveau, diffèrent d'un pays à l'autre.
L'Art déco est difficile à définir dans la mesure où il est imprégné d'influences diverses et contradictoires, on peut observer deux sources d'influences : la peinture d'avant-garde et le goût de l'exotisme avec la haute couture, le développement de l'égyptologie, le goût de l'Orient ou de l' Afrique noire avec l' influence des colonies et les ballets russes.
L'Art déco y puise essentiellement son répertoire décoratif : décors à chevrons, frises zigzagantes, jeu de spirales, lignes ondoyantes, rosaces, pyramides, volutes, motifs des " postes ", des " grecques ", des palmettes rappelant les fleurs de lotus égyptiennes. L'Art Déco puise ainsi dans le réservoir culturel et traditionnel de civilisations lointaines pour se nourrir de leurs techniques, formes, thèmes. Les sources sont aussi diverses que variées. Par exemple : Les pyramides en forme de ziggourat (édifice religieux à degrés en Mésopotamie) et de l'empire Maya inspireront leurs formes aux gratte-ciel des années 1920 et 1930, influence aussi de l'Égypte des pharaons surtout de la découverte du tombeau de Toutankhamon (en 1922), celles de la Grèce et de la Rome antiques, de la Chine et du Japon, de la Russie enfin tout particulièrement des décors et costumes de ses Ballets russes aux couleurs vives et tranchées.
Les Ballets russes ont été une explosion d'Orient, au coeur d'un Paris épris de sensualité, de jeux musicaux et lyriques, esthétiques et chorégraphiques. Les Ballets permettent d'harmoniser de manière spectaculaire musique, décor, chorégraphie, costumes. Ces ballets ont apporté la profusion de couleurs à l'art Déco
=> Ce métissage conduit à la création d'une esthétique extrêmement complexe.
Description des différents mouvements et les emprunts
Dans la peinture d'avant-garde, on observe plusieurs mouvements influents.
Le Cubisme: Dans les oeuvres d'art cubistes, les objets sont fragmentés, analysés et rassemblés dans une forme abstraite au lieu d'un objet représenté d'un seul point de vue.
L'artiste montre l'objet d'une multitude de points de vue pour représenter le sujet dans un contexte plus large. Souvent, les surfaces se croisent au hasard, enlevant à l'ensemble son sens cohérent de la profondeur. Le contexte et l'objet pénètrent un dans l'autre pour créer un espace ambigu. On peut notamment cité les demoiselles d'Avignon de Picasso en 1907.
=> Ainsi ce mouvement oriente l'art Déco vers les contrastes colorés et la simplification géométrique.
Le fauvisme est caractérisé par l'audace et la nouveauté de ses recherches chromatiques. Les peintres avaient recours à de larges aplats de couleurs violentes, pures et vives, et revendiquaient un art fondé sur l'instinct. Ils séparaient la couleur de sa référence à l'objet afin d'accentuer l'expression et réagissaient de manière provocatrice contre les sensations visuelles et la douceur de l'impressionnisme. Matisse, représentant majeur du fauvisme a dit : « Quand je mets un vert, ça ne veut pas dire de l'herbe; quand je mets un bleu, ça ne veut pas dire le ciel. ». On peut voir ce goût des couleurs vives dans le tableua d'André Derain, Collioure, le port de pêche.
=> A ce mouvement, l'Art Déco emprunte le goût de la ligne forte, allant à l'essentiel, un véritable répertoires de formes simplifiées, et les associations de couleurs : orangé, noir et or.
Le futurisme est un mouvement littéraire et artistique européen du début du XXe siècle (de 1904 à 1920), qui rejette la tradition esthétique et exalte le monde moderne, en particulier la civilisation urbaine.
Le mot « futurisme »est un terme forgé par Marinetti. Avec la publication de son Manifeste en première page du Figaro en Marinetti témoigne d'emblée de la stratégie originale de l'avant-garde futuriste : l'emploi des moyens de communication et le choix d'une dimension internationale. Dès lors, se développe le culte du moderne et de l'antipasséisme et de la vitesse.
==> On voit déjà apparaître les thèmes majeurs de l'Art Déco : La simplicité géométrique, la rupture avec le passé et l'aspiration à la modernité.
3) Précurseurs + lien avec l'art déco + compromis modernité et tradition.
SAD société artistes décorateur
Au lendemain de l'Exposition universelle de 1900 ressentie comme un échec tant esthétique que commercial , et afin de mettre un terme aux outrances décoratives de l'art nouveau finissant, est fondée en 1901 par René Guilleré la Société des artistes décorateurs ( SAD). Guilleré est convaincu que l'absence d'organisation professionnelle et commerciale entraîne une crise des arts décoratifs français, lesquels risquent de succomber face à la concurrence étrangère ( On observe ici l' importance du phénomène de repli identitaire). La SAD ambitionne d'unir l'art, l'artisan et l'industrie.
=> Mais vite dépassée, la SAD ne parvint pas à maintenir sa volonté de maintenir le statut de l'artiste créateur de modèles et de soutenir une production industrielle qui prenne en compte son projet d' »art social ».
Expo 1911
Une nouvelle génération- Maurice Dufrêne, Paul Follot, Maurice Marinot- souhaitant se démarquer de leurs aînés et désirant se faire connaître, avait organisé à partir de 1906 un exposition annuelle au pavillon de Marsan, où s'était installée à partir de 1905, l'Union centrale des arts décoratifs. De cette nécessité a germé l'idée d'une confrontation internationale, où la France pourrait reconquérir la place de leader qui lui avait été subtilisée par l'Italie.
Dans le prolongement de cette pensée, René Guilleré, président de la Société des artistes décorateurs, a présenté en 1911 un projet pour un Exposition des art décoratifs modernes à Paris en 1915.
C'est finalement l'Italie qui l'organise en 1911 à Turin. Le règlement de l'expo stipulait « on n'acceptera que les ouvrages originaux qui montreront une tendance bien marquée au renouvellement esthétique de la forme. Les imitations d'anciens styles et les productions industrielles dénuées d'inspiration artistique, ne seront pas admises ».
=> On observe très bien la volonté de modernité.
Continuité ou non avec L'art nouveau
Le premier salon de la SAD se tient en janvier 1904 avec pour thème « le salon de thé ». Le débat s'engage entre l'avant-garde et la tradition, entre art et industrie, entre créateurs contemporains- Ruhlmann, Jallot, Dufrêne, Follot- et modernes- Le Corbusier, Chareau, Herbst. Mais bien plus qu'un débat entre modernisme et tradition, cette exposition annonce le passage confirmé de l'art nouveau à l'art déco.
On a longtemps vu dans l'Art D et dans sa résurgence dans les 60's l'antithèse de l' art Nouveau (souvent considéré comme une atteinte aux bons gouts). Mais aujourd'hui cette théorie n'a plus court. L'art Déco ne supplante pas d'emblée l' Art Nouveau ni ne s'inscrit en réaction violente contre lui. Les deux courants ont des points communs et l'art D est plutôt une continuité de l'Art N.
Alastair Duncan a dit « l'art D n'est plus envisagé comme une réponse directe à l'art N mais plutôt comme son prolongement en particulier pour son goût pour la profusion ornementale, les finitions raffinées et les matières nobles ».
Ce prolongement est surtout visible en France, où les arts décoratifs disposent d'un riche patrimoine. Ex : de nombreux créateurs tels que Daum ou Lalique, ou des entreprises comme la manufacture de Sèvres réalisent parallèlement des objets raffinés dans l'un ou l'autre style.
L'année 1911 est une année charnière car on assiste au passage de l’Art nouveau à l’Art déco, à un moment où se côtoient les derniers acteurs du style précédent, les « constructeurs » comme Léon Jallot, Eugène Gaillard et les tenants d’un nouvel art décoratif. Parmi ces novateurs qui annoncent l’Art déco se côtoient deux tendances : les décorateurs, partisans du retour à la tradition, comme Paul Iribe et Paul Follot, et les tenants de la couleur comme Clément Rousseau, Clément Mère, André Mare et qui annoncent la richesse des matériaux de l’Art déco avec l’utilisation du galuchat, des cuirs teintés, des laques et des bois peints.
Conclu Alex :

=> On a donc vu que l'Art Déco prend racine dans un contexte très spécial et qu'il était à l'origine d'un débat entre modernité et tradition et que le passage de l'art nouveau et l'art Déco était en quelque sorte le miroir d'une société qui apprend à revivre après le traumatisme de la guerre. Mais quels formes prend l'art déco, quels sont les artistes majeurs de ce mouvement et ou et comment s'effectue la réception d'un style majoritairement parisien ?
avatar
Hô Chi Minh

Messages : 3
Date d'inscription : 20/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum