Exposé sur la peinture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Exposé sur la peinture

Message  Nolwenn in the Sky le Dim 9 Jan - 16:53

Intro

La Grèce, au Ve siècle, voit son apogée dans différents domaines : la politique, certes, mais également dans les domaines intellectuels et artistiques. Quand on essaie de relier l'art à la Grèce antique, on trouve beaucoup plus d'exemples dans la sculpture ou l'architecture. Cependant, la peinture a eu également un essor important durant ce siècle. Nous allons tout d'abord parler de la peinture en général, ses sujets, ses supports, les techniques qu'elle utilise, puis des peintres et des mouvements stylistiques et enfin de la vision de la peinture et du peintre dans la société grecque.



Les peintres

-Polygnote : né à Thasos, colonie de Paros, emmené par Cimon et adopté par les Athéniens qui le considèrent comme un des leurs. Plus ancien peintre dont parle Pline et Pausanias. Cimon l'emploie pour de nombreux travaux tels que le temple de Thésée, l'Anaceium (mariage des filles de Leucippe) et surtout le Poecile (les Grecs rassemblés pour le jugement d'Ajax, les Troyennes captives où Elpinice, soeur de Cimon et maîtresse de Polygnote, aurait été le modèle pour le personnage de Cassandre). Il se serait éloigné d'Athènes pour décorer le Lesché à Delphes, puis revenu pour décorer les Propylées. Son inspiration vient de l'Iliade et l'Odyssée. Pausanias, qui n'a pas pu voir le Poecile mais a vu des fresques notamment au Lesché : fresques de 25m, Ilioupersis (le sac de Troie) et une Nekuia (rite d'invocation des morts). Il est le 1er à appliquer l'étagement des figures, créant la perspective, et l'éthographie (=travail sur les expressions des personnages). L'évolution de sa peinture se remarque plus sur la peinture murale que sur les vases. Ses oeuvres sont perdues mais on lui attribue tout de même des lécythes funéraires.

-Apollodore d'Athènes : surnommé "le Skiagraphe" ("le peintre d'ombre" car il est, avec Zeuxis, le précurseur de l'insertion de la lumière et l'ombre => révolution dans la peinture grecque, 1er peintre parvenu à l'art de fondre et de dégrader les couleurs. Pline évoque deux chefs d'oeuvre : un prêtre devant la statue d'un dieu et Ajax frappé par la foudre. Sa gloire est éclipsée par celle de son rival Zeuxis d'Héraclée.

-Zeuxis d'Héraclée : style caractérisé par un jeu des couleurs et par les contrastes d'ombre et de lumière, une illusion d'espace. Il aurait fait entrer dans la peinture ce que, durant la Renaissance, on appelle le sfumato. Cette technique donne un effet vaporeux qui donne au sujet des contours imprécis. Cet effet sera utilisé notamment par Léonard de Vinci.
Parmi ses oeuvres les plus célèbres :
*Eros couronné de rose et Pan, cadeaux pour Archélaos, roi de Macédoine
*Hélène à sa toilette pour les habitants de Crotone
*Héraclès enfant qui étouffe des serpents devant ses parents
*Famille du Centaure
*Pénélope, symbole de la chasteté
*Enfant aux raisins
*Athlète (fier de son oeuvre, Zeuxis inscrira en bas du tableau "On en médira plus facilement qu'on ne l'imitera"
*Jupiter sur le trône, entouré des dieux
*tableau destiné au temple de Junon Lacinienne à Agrigente (pour celui-ci, il examine des jeunes filles de la cité, nues, et il en choisit 5 pour peindre ce que chacune d'elles avait de plus beau)
Ces techniques initiées par Zeuxis ont une grande portée dans l'histoire de la peinture (trompe-l'oeil qui prévaut dans la peinture grecque, perspective qu'on retrouve dans la peinture pompéienne)

-Parrhasios : connu car mis en scène par Xénophon dans les Mémorables=> serait donc un peintre de l'époque de la guerre du Péloponnèse. Pour Pline, il a vécu durant la 85e Olympiade (400-396). Selon Pline, Parrhasios "a le premier observé la proportion, mis de la finesse dans les airs de tête, de l'élégance dans les cheveux, de la grâce dans la bouche, et de l'aveu des artistes, il a remporté la palme pour les contours". Peintre protagoniste de plusieurs anecdotes. La première concerne le prisonnier d'Olinthe qu'il aurait acheté au roi Philippe II de Macédoine et l'aurait torturé pour le représenter. La seconde le fait affronter Zeuxis dans un concours de peinture où ce dernier présente l'Enfant aux raisins. Les raisins étaient tellement véridiques que des oiseaux vinrent les picorer. Sûr de sa victoire, il demanda à Parrhasios de retirer le rideau qui recouvrait le tableau. Mais le rideau était justement l'oeuvre de Parrhasios. Zeuxis s'avoua vaincu car il avait réussi à duper des oiseaux mais Parrhasios, quant à lui, avait réussi à le tromper.

-Phidias : plus connu pour ses sculptures, il a peint lui-même (l'Olympium à Athènes). Un logiciel Nintendo DS de dessin porte son nom, peut-être en référence à ce premier amour pictural.

Les styles

Au début du siècle, 2 styles dominants : peinture athénienne à figures rouges et fond noir + techniques sur fond blanc. Seule grande école de la période classique, les figures rouges consistent en une inversion de la figure noire, cad un fond peint en noir, les figures sont de la couleur de l'argile, les détails sont peints et non plus incisés. Ce style a pu être crée par un peintre, influencé par un client ou par son potier. ce style implique une amélioration du dessin (drapés, corps et détails). le réalisme gagne : les corps masculins et féminins sont plus distinguables, musculature mieux rendue et représentation des membres dans les trois dimensions (raccourci, transition du profil à la vue de face, représentation de 3/4.
Des éléments de décor apparaissent à la fin du Ve siècle, parant ainsi à l'horreur du vide => "style garni" avec présence de fleurs, de plants, etc;
fin Ve, trois écoles qui s'affirment dans le IVe siècle :
-école d'Ionie (Zeuxis et Parrhasios)
-école de Sicyone avec Pamphyle (étude très mathématique : dessin linéaire, perspective et projection d'ombres. On commence à approcher le portrait comme représentation morale et physique du sujet)
-école attique qui décline

La peinture pour la philosophie

Pour Platon, la peinture est une partie de la technê, une mimésis, cad une imitation (on peut se rappeler l'exemple de L'Enfant aux raisins). La peinture serait un miroir, qui ne serait que la production des choses dans leur apparence et non dans leur vérité. Le peintre est à une grande distance de la Vérité ou de l'Idée car il se contente de ne représenter que certains des aspects. Il n'imite pas la réalité, mais l'apparence=> c'est une incarnation imparfaite de l'Idée ; comme les sophistes, peintre est un illusionniste. Ce ne sont que des apparences, mais la peinture exerce une fascination car ils s'emparent des corps, de la sensibilité et détourne la Beauté.

La partie de Floriane est à venir...
avatar
Nolwenn in the Sky

Messages : 13
Date d'inscription : 04/11/2010
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Exposé sur la peinture

Message  Floriane le Mar 18 Jan - 23:06

Désolée pour le retard. En espérant qu'il pourra au moins servir à quelques uns =S

I- Caractéristiques de la peinture grecque pendant la période classique

A/Les supports

La peinture murale: tradition qui remonte au temps Minoen et Mycénien. Décoration somptueuse de fresque en Mycénie, et en Crête (Cnossos). Peintures grecques fréquemment décrites dans les oeuvres de Pausanias, la plupart semblant avoir été produites pendant les ères classiques et héllenistiques. Pas bcp de préservées, manque d'architecture intact.
Tradition grecque qui est également reflétée dans les colonies grecques, notamment en Italie, avec la Tombe du Plongeur à Paestum. Possible affiliation avec les peintures de Pompéi.
Panneaux en bois: Oeuvres de grands peintres, telles que Polygnote deThasos (Prise de Troie par les Grecs et Descente d'Ulysse aux enfers) ou Pausanias perdues pcq support périssable et fragile (pas même de copies). On connaît slmt ces oeuvres par les descriptions qui en ont été faites dans des oeuvres littéraires, comme celle des philosophes de l'époque.
Considérée comme la forme la plus respectée d'art, peinture que l'on pouvait déplacer aisément. Rassemblés et souvent montrés dans les espaces publics, en qq sorte l'ancêtre de nos vernissages. Pausanias a décrit de telles expositions à Athènes (réputée pour sa tradition de la culture).
Peinture sur vase: Principale source d'informations sur l'art grecque antique pour les archéologues. Solidité du support (vases en terre cuite). Travail des peintres ET des potiers en collaboration. Technique plus difficile à maîtriser pour l'artiste peintre puisque doit s'accommoder du volume et de la surface du support. Récipients utilisés qui étaient principalement destinés à contenir le vin et l'huile. A Athènes, peinture de vases → importante industrie. Diverses formes: de petite tailles, Rhyton (corne pour boire), lécythes et aryballes (petits vases à parfums), ou plus grandes, comme l'amphore.


B/ Les sujets

2 types de scènes réprésentées dans la peinture grecque classique: les scènes tirées de la mythologie grecque et celles qui trouvent inspiration dans la vie quotidienne. Deuxième catégorie plus présente lorsque l'on s'approche de la fin du siècle puisque indépendance de plus en plus importante vis à vis des Dieux.
Scène mythologiques ou scène de l'Iliade et de l'Odyssée d'Homère. Appolon et Artémis massacrant les enfants de Niobé (vers 460 avt notre ère) par le peintre des Niobides. ET Achille tue Penthésilée par le peintre de Penthésilée vers 455 avt notre ère, Ulysse attaché écoute le chant des Sirènes (vers 470), Ulysse reconnu par sa vieille nourrice... (p 62 Histoire de l'art)
Scènes de la vie quotidienne: volonté de réalisme (pas de symbolisme dans la Tombe du Plongeur). Scène de la vie artisanale ou religieuse, scènes de banquets, scènes de gymnase et d'éducation (coupe de Douris où l'on voit des enfants jouer de la lyre et réciter un texte poétique par coeur, fig 54 La Grèce). Sujets mythologiques parfois même tirant vers la réalité: l'enlèvement de Ganymède par Zeus devient l'emblème des liaisons pédérastiques qui sont alors à la mode dans la bonne société athénienne. (Ganymède jouant au cerceau)
Peinture qui peut être considérée à cet égard comme un miroir de la vie quotidienne de l'époque car elle reflète les croyances et les moeurs d'une société.



C/ L'innovation technique des peintres grecs

Siècle considéré comme celui d'un profond changement et d'une évolution considérable dans la peinture grecque et la façon dont on la pratique. Nbreuses innovations des grecs qui essayent de se démarquer des civilisations qui les ont précédés, comme les Egyptiens.
Invention du raccourci: terme désignant un effet visuel qui tend à exagérer la perspective par une réduction de celle-ci. La théorie perspective a considérablement facilité la représentation du raccourci. 1 er progrès lié à l'invention de la sculpture, qui permet à l'artiste de se libérer des positions frontales ou de profil (corps en torsion, exactitude des contours et de volumes)
Période de 500 à 480 → dvpt de ttes les possibilités que permet la technique du raccourci. Permet de meiux rendre, représenter la mobilité des personnages: les peintres, comme les sculpteurs aiment représenter des corps d'athlète en action, des corps en équilibre. Permet de mettre plus de vivacité dans la peinture: vie intense, expressivité des visages, mouvements qui se propagent d'un corps à l'autre. (la Tombe du Plongeur)
L'expression de l'éthos: terme désignant le caractère, le comportement spécifique d'un individu, ses sentiments, les traits spécifiques de son âme. Ex de Pölygnote de Thasos qui est le premier à faire ouvrir la bouche à ses personnages, expressions douloureuses sur les visages (Amazonomachie par le Peintre des Niobides), les lécythes à fond blanc accentuent les traits du visage et dessinent des attitudes résignées et douloureuses.
2nde moitié du Ve siècle: des sculpteurs (Phidias et ateliers du Parthénon), éthos de l'épqoue → sérénité et maîtrise de soi ( // réflexion socratique)
Les recherches de couleur: la skiagraphie Polygnote qui utilise un style de couleur plutôt archaïque (plates). Peinture au rang d'art pcq qu'elle a inventé la lumière et les ombres (tonos, transitions entre les coloris clairs et les zones d'ombre)
Skiagraphia → clair obscur, inventé par Appolodon? Gde innovat° avec la perspective. Figures aux couleurs vives mais uniformes, détachées sur un fond clair, chairs → teintes + nuancées: brun sb pour les hom, beige clair pr le fem. (selon les conventions anciennes. Couleurs qui cherchent à mieux s'adapter à la perception visuelle (nuances de teinte, superposition des couleurs, emploi des ombres pour mettre en relief les volumes et les formes). Ex de la peinture de Pénélope et Télémaque, jeu d'ombres sur les visages des personnages.
Recherche de la profondeur et de l'organisation de l'espace: la skénographie Progrès techniques globaux mais pas do'rganisation dans un espace libre et défini.
Pb: -disposition des personnages sur des plans diff pour exprimer la profondeur (et variance des proportions)
-représentation des objets et des architectures selon les règles de la perspective linéaire.
-représentation des paysages (Tombe du Pêcheur: qq arbres pour évoquer le paysage, mvt onduleux pour la mer)


III Vision du peintre et de la peinture
B/ Le statut du peintre grec au siècle de Périclès.

Peintres considérés comme des artisans, statut très différent d'aujourd'hui. Encore plus célèbres que les sculpteurs. Travaillent de leurs mains pour gagner leur vie et n'appartenaient donc pas à la classe intellectuelle. Riches grecs qui considéraient les artistes comme des inférieurs, à l'instar sans doute des poètes et des philosophes. Ils n'avaient pas accès aux cadres supérieurs de la société grecque. Mais participation à la vie de la cité bcp plus directe que pour les artisans égyptiens et assyriens, pcq cité comme Athènes où humbles travailleurs, bien que méprisés par les riches oisifs, ont leur mot à dire dans les affaires de l'état. Amélioration avec arrivée de Périclès au pouvoir, que l'on considère comme l'un des premiers « mécènes » (mot qui n'existait pas encore à l'époque). Traitait les artistes comme ses égaux.


Conclusion: Comme dans beaucoup de domaines, les Grecs ont dans les disciplines de l'art, et de la peinture en particulier, cherché l'innovation et mis en place des techniques qui perdureront ensuite pendant des siècles. Art grec original et qui ses distingue de ses équivalents contemporains. Dommage que les pièces les plus belles aient disparues...
avatar
Floriane

Messages : 4
Date d'inscription : 20/11/2010
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum